Week-end jeux vidéo du 6 au 8 novembre

Ethan-Meteor

Du vendredi 6 au dimanche 8 novembre, jouez gratuitement à 12 jeux sur le canal 999 de la TV d’Orange. Vous pouvez interagir avec les jeux avec votre télécommande, une manette de jeux Orange ou autre manette compatible ainsi qu’avec l’application gratuite Manette TV d’Orange disponible pour les dispositifs iOS et Android.

  • Ethan Meteor Hunter (jouable avec une manette et l’application)
  • WRC4 (jouable avec une manette)
  • Chicken 4 (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Pastry Passion (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Asterix Megabaffe (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Rugby WC (jouable avec une manette)
  • Tincan Escape (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Zen Gems (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Amelie’s Cafe (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Kidz Sports Basketball (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Farmington Tales (jouable avec la télécommande et l’application)
  • Brink of Consciousness – Le syndrome de Dorian Gray (jouable avec la télécommande)

Télécharger gratuitement l’application Manette TV d’orange :

Le nouveau marché du jeu vidéo en MENA (Middle East and North Africa)

Lors de la Game Connection,  nous avons eu le plaisir de rencontrer les gens de Play 3arabi, Gameguise, Digital Dragon ou encore Cafe Bazaar qui nous ont parlé de la situation du marché du jeu vidéo en AMEA et plus particulièrement en Iran.

Play3arabiCette zone représente une population de plus de 78 millions de personnes dont la plupart connaissent le jeu vidéo aussi bien sur console que sur PC et plus récemment sur mobile.

On compte ainsi pas moins de 60 millions de joueurs sur mobile alors qu’il y a encore peu d’entreprise locale dans le secteur.

En Iran :

Pour la distribution physique des jeux pour consoles et PC, les 2 principaux freins sont l’absence de cartes de crédits internationales et le prix encore élevé des jeux et des équipements.

CafeBazaar Côté mobile, avec 30 millions de smartphones, le moyen de paiement par carte bancaire locale est favorisé et les achats se font à 85% via un appstore local, Cafe Bazaar dont le parc est passé de 5 millions en mars 2013 à près de 25 millions d’installations aujourd’hui. Le revenu moyen généré par les utilisateurs payant par mois sur cet appstore est quant à lui passé de moins de 1$ à 2$ en 2 ans.

GameGuiseAfin de maximiser ses chances de réussir sur ce marché en pleine croissance, il est conseillé de localiser correctement son jeu aussi bien en termes de langage que du point de vue culturel. Si quelques exceptions existent comme pour les jeux liés à des marques de luxe déjà bien connu des utilisateurs (exemple Ferrari), il est préférable de s’adapter aux préférences culturelles ou même de s’associer avec des partenaires locaux.

Le genre Science-Fiction n’a pas vraiment les faveurs des joueurs d’AMEA qui préfèreront en général un thème plus contemporain et le style des jeux de stratégie.

DigitalDragonL’eSport y est aussi présent et on trouve déjà des équipes FIFA, Counter-Strike ou Call of Duty dans certains pays.

Si cette zone géographique possède un fort potentiel de croissance, il est donc fortement conseiller de ne pas foncer tête baisser et de s’appuyer sur des partenariats avec les entreprises locales qui si elles sont peu nombreuses, ne manquent pas de talents ou de données d’usages qui peuvent nous manquer via le réseau habituel.

Franchir les étapes de la publication d’un jeu vidéo mobile

Chillingo

EA Chillingo a partagé avec nous durant la Game Connection 2015 sa vision du lancement d’un jeu mobile réussi. En voici donc les 5 grandes étapes :

Avoir une idée de son jeu

Lit light bulb amongs unlit incandescent bulbsC’est bien sûr évident mais il faut aussi, dès le début inclure quelques autres paramètres à cette idée.

Il faut penser à garder la possibilité de faire évoluer son jeu via des mises à jour par exemple.

Déterminer quel sera notre cible. Faire un jeu sur l’espace n’intéressera pas tout le monde et un jeu sur « les abeilles de l’espace » probablement encore moins. Il faudra donc essayer d’éviter les trop petites niches.

Enfin en fonction de la taille de notre cible, vient la question du modèle économique. Le modèle prémium conviendra par exemple mieux si on estime toucher une petite audience, là ou un modèle Free-to-Play, sera plus adapté à un public plus large.

Eviter le plagiat

2CopieIl est inutile de copier un jeu parce que celui-ci se trouve dans le top des Appstores. Il est de toute façon préférable de garder des attentes réalistes quant à sa position dans de tel classement car moins de 0.1% des jeux arrivent à s’y hisser.

Il est bien plus important de trouver ce qui différencie son jeu de la masse des autres pour ensuite pouvoir le mettre en avant dans toutes les formes de communications possibles.

Faire que son jeu perdure

Il faut bien entendu travailler sur le contenu afin de pouvoir retenir le plus de joueurs possible sur son jeu mais aussi penser aux fonctionnalités additionnelles qui permettront de créer de la nouveauté et ainsi faire revenir ceux que c’étaient lassés ou même de nouveaux.

3InfinityLe contenu de haut niveau doit être pensé en amont de la sortie du jeu et non après sa sortie sous peine de décevoir les joueurs les plus motivés et donc souvent aussi les plus enclins à payer.

Il est nettement préférable d’intégrer des fonctionnalités sociales et/ou d’animer une page sur Facebook afin que les joueurs puissent communiquer entre eux et former une communauté.  Mais aussi avec les équipes de développement afin de pouvoir faire évoluer le jeu.

Enfin, il est fort à parier qu’il sera nécessaire d’avoir une infrastructure serveur pour gérer la partie multi-joueur, les comptes utilisateurs ou suivre les données d’utilisation. Il n’est cependant préférable d’externaliser cette partie afin de pouvoir plus facilement s’adapter à l’affluence d’utilisateur sur son jeu.

Lancer son jeu

Lancement

Il est important de choisir quand sortir son jeu. Et la période avant les fêtes de Noël n’est pas forcément la meilleure surtout si l’on souhaite se démarquer des autres jeux.

Il est préférable de réaliser une beta ouverte afin corriger son jeu mais aussi de mieux cerner ses besoins en serveurs ou encore ajuster l’économie. Cette phase peut être longue mais est nécessaire.

Pour maximiser ses chances d’être placer au plus haut du classement des Appstores, il est important de les prévenir largement en avance (si possible un an avant) de lancement. Il faut aussi les tenir informé de l’avancé de votre projet durant sa phase de développement et par la suite, continuer de communiquer toutes les nouveautés.

Suivre les 3 signes de vie de son jeu

5SuiviUne fois le jeu lancé officiellement, il est maintenant temps de suivre sa vie avec attention.

Quelle est sa popularité, combien de fois est-il téléchargé, qu’en dit la presse générale et spécialisée, créé-t-il du buzz ? Que rapport-il ? Est-il bien noté sur les Appstores ?

Il est important de suivre ses données mais aussi de lire et répondre aux commentaires des joueurs via des équipes de Community Manager ou de support client.

Si cela ne garantit pas le succès d’un jeu, on espère en tout cas que vous pourrez en tirer des idées utiles pour vos futurs hits !

Les jeux vidéo et le cinéma : une grande histoire d’amour ?

Au commencement, il y eut le cinéma … puis arrivèrent les jeux vidéo .

Ils sont d’abord très sommaires, tentant de reproduire de simples gestes de la vie quotidienne ou du sport comme le mythique Pong. Mais rapidement, les concepteurs de jeux comprirent que pour enrichir leur création, il faudrait y ajouter une âme en passant par un scénario.

Dés lors, littérature et cinéma seront sources d’inspirations parfois officielles, souvent officieuses, et l’on ne comptera plus les jeux vidéo de fantasy, de science-fiction ou d’aventure largement inspirés d’œuvres déjà existantes.

Les 90 ‘s : les premiers pas des jeux au cinéma :

Le tout premier long-métrage live adapté d’un jeu vidéo s’inspire de la star incontestable des consoles : Mario.

Super Mario Bros, le film.

Le plombier de Nintendo a l’honneur de rencontrer Hollywood en 1993, mais c’est malheureusement un échec. Le film ne trouve pas son public, pas même les enfants et prend trop de liberté avec les personnages du jeu. Au final, les spectateurs sont déçus mais l’idée des jeux au cinéma ayant germé, d’autres tenteront leur chance.

C’est ainsi qu’apparaissent d’autres films, voulant surfer sur cette nouvelle tendance mais souvent dépourvus de qualité. Parmi eux on notera les ratés, mais cultes aujourd’hui : Wing Commander, Mortal Kombat (avec notre Christophe Lambert) et surtout Street Fighter (avec Jean-Claude Van Damme).

Cette série d’échecs refroidit les producteurs et il faudra attendre les années 2000 pour voir naître de nouvelles tentatives.

Final Fantasy : une prouesse technique impossible à rentabiliser :

En 2001, à l’opposé de ce que les 90’s avaient pu imaginer, débarque l’étonnant « Final Fantasy : les créatures de l’esprit ».

Ce film issu de la série de jeux éponyme est d’une prouesse technique incroyable : il est le premier long-métrage intégralement conçu en images de synthèses représentant des êtes humains. Malgré des bonnes critiques, il sera un terrible échec commercial (allant jusqu’à provoquer la quasi faillite de Square, racheté par Enix pour devenir Square Enix). En cause, un coût trop important et un univers trop éloigné de la saga originale.

C’est dans les années 2000 que tout s’emballe et que les films issus des jeux vidéo s’enchaînent avec des gros budgets et des « stars » (Tomb Raider 1 et 2, Max Payne, Hitman, Doom, Silent Hill et plus récemment Prince of Persia), mais aussi parfois avec des plus petits budgets dont certains sortent en DTV (Bloodrayne, House of the Dead, Alone in the Dark, Far Cry, Dead or Alive, Tekken).

De toutes ces adaptations, c’est la série des films Resident Evil qui, enchaînant cinq films, sera le plus gros succès financier.

Malgré ce nombre impressionnant d’adaptations vidéo-ludiques, rares sont les films ayant une bonne réputation et ayant su convaincre. Quelques uns seulement s’en tirent avec les honneurs. On pense ici notamment à Silent Hill, du français Christophe Gans, qui a su retranscrire toute l’ambiance étrange du jeu et son univers cauchemardesque.

Le cinéma entre dans le jeu

Comme nous l’évoquions au début de cet article, les films adaptés en jeux vidéo sont très nombreux également. Mais là aussi, le « portage » (adaptation du petit écran vers le grand) est rarement synonyme de réussite.

Voulant surfer sur le succès d’un film au box-office, les studios créent parfois dans l’urgence un jeu dont le gameplay laisse à désirer. De ce fait, le jeu tiré d’un film est souvent court et la jouabilité pitoyable. On se rappelle notamment de E.T l’extra-terrestre (et les milliers de cartouches enterrées dans le désert par Atari).

Cartouches de jeux Atari retrouvées dans le désert.

Heureusement, quelques exceptions existent. L’une des premières bonnes adaptations n’est autre qu’ « Indiana Jones et la dernière croisade » sortie en 1989. Un jeu de type « point and click » ancêtre des jeux d’objets cachés, avec d’avantages d’énigmes et de casse-têtes à résoudre. Il reste encore à ce jour une réelle référence.

On se souviendra également du jeu « The X-Files Game », sortie en 1998, adaptation de la série éponyme en 7 CD-ROM ! Une prouesse à l’époque qui utilise le procédé de « full motion video » lequel consiste à utiliser de vraies images et non pas des graphismes numériques. Les vrais acteurs de la série, notamment les célèbres agents Mulder et Scully, font partie des personnages croisés tout au long de cette enquête. Certains considèrent d’ailleurs ce jeu comme un épisode à part entière (et l’entrée avec lui dans l’air du transmedia).

Aujourd’hui, les adaptations de films en jeux sont très nombreuses. La firme LEGO est la plus prolifique sur le sujet. Elle débute en 2005 avec la saga Star Wars. Le principe d’un jeu d’action-aventure, reprenant des scènes cultes, le tout avec beaucoup d’humour, a rapidement trouvé son public. La quasi-totalité de leur gamme de jouets a son adaptation en jeu, et le succès est toujours au rendez-vous (Indiana Jones, Harry Potter, Batman, Avengers, …). LEGO Marvel Super Heroes est disponible sur le Canal 999 de la TV d’Orange.

Avec des graphismes toujours plus poussés et réalistes, la frontière entre le jeu et le cinéma se réduit de jour en jour. Les adaptations devraient donc être de plus en plus possibles.

Un avenir radieux ?

De nombreuses adaptations sont déjà annoncées et on espère sincèrement que les studios auront tirés les leçons du passé afin de proposer un spectacle à la fois fidèle, cohérent et artistique.

Nos attentes se tournent vers World of Warcraft, Assassin’s Creed et Uncharted. Les reboots de Tomb Raider et Hitman sont déjà évoqués, ainsi que l’arrivée de Wolfenstein, Halo ou encore Metal Gear Solid.

Même si la relation jeu et cinéma n’a pas toujours était une grande histoire d’amour, l’avenir nous laisse plein d’espoir.

En bref :

  • Les jeux vidéo au cinéma : “ Bienvenue dans la matrice ”.
  • L’avenir des adaptations : “ Imagine “.

Le sport et les jeux vidéo

Le sport a inspiré de très nombreux jeux vidéo de football, basketball, rugby, handball. Du jeu de simulation sportive au jeu d’arcade, il y en a pour tous les goûts, pour les jeunes et les moins jeunes, en groupe ou seul, les joueurs occasionnels, débutants comme les confirmés.

Les jeux de simulation sportive

Bien souvent directement assimilés aux jeux de course, les jeux de simulation sont développés dans le but de reproduire au plus près de la réalité une activité. Les jeux de simulation ne se limitent pas aux jeux de voitures et touchent la plupart des catégories de jeux vidéo et de jeux vidéo sportifs.

Les valeurs que transmet le sport imprègnent aujourd’hui nos salons. L’esprit d’équipe et l’entraide sont les deux éléments clefs au succès et au bon déroulement d’une partie entre amis ou joueurs d’une même équipe.

« Les Sims », par exemple est un jeu de simulation de vie. Il existe aussi des jeux de simulation de conduite, de vol, de gestion ferroviaire, etc.

Quelques exemples :

pes2015

En savoir plus sur PES 2015 (disponible sur la TV d’Orange)


the-crew

En savoir plus sur The Crew (disponible sur PC)

motogp-14

En savoir plus sur MotoGP 14 (disponible sur PC)

project-cars

En savoir plus sur Project Cars (disponible sur PC)

Les jeux d’arcade

Une grande partie des jeux vidéo de sport sont des jeux d’arcade. Les jeux d’arcade intègrent un aspect non existant voir irréel. Ils peuvent donner une illusion de réalité mais ne pas y intégrer certaines fonctionnalités qui lui appartiennent (marquer des buts en toute facilité, prendre des virages serrés sans faire de tonneaux, etc.)

Quelques exemples :

trials-fusion

En savoir plus sur Trials Fusion (disponible sur PC)

trackmania-stadium

En savoir plus sur Trackmania Stadium (disponible sur PC)

olliolli

En savoir plus sur OlliOlli (disponible sur PC)

splitsecond

En savoir plus sur Split Second (disponible sur la TV d’Orange)

  • Les party games

Le party game est un jeu vidéo qui se joue « en soirée » (party en anglais), l’objectif étant de proposer aux joueurs non pas un jeu mais une multitude de mini-jeux regroupés sous un seul et même titre. La plupart des party games sont développés dans le but d’être des multi-joueurs. A noter que les party games sont aussi des jeux d’arcade.

Nintendo est tout particulièrement réputé pour ses party games dont les jeux « Mario Party », « Wii Sports » et « Mario et Sonic aux Jeux Olympiques d’Hiver ».

L’eSport

Le jeu vidéo peut aussi être un sport. Il attire chaque année toujours plus de joueurs, de sportifs qui s’affrontent de part le monde lors de compétitions largement diffusées sur internet. Ces diffusions permettent ainsi au monde entier et plus particulièrement aux passionnés et faux ans qui n’ont pas la possibilité de se déplacer de suivre l’événement en direct.

Avec la démocratisation de l’eSport, des structures sont nées et regroupent plusieurs joueurs sous un même fanion. Les équipes ainsi constituées sont bien souvent sponsorisées par des sociétés liées aux nouvelles technologies et au secteur vidéoludique mais pas uniquement. Ces partenariats permettent notamment aux équipes de financer le matériel et les déplacements pour les tournois.

Millenium est une importante structure Française qui regroupe des joueurs et des équipes Call Of Duty, League Of Legends, Starcraft, etc. Dans un futur édito, nous vous ferons découvrir ce phénomène qu’est l’eSport.

Quand le jeu rejoint le sport

Aujourd’hui, la frontière entre jeu vidéo et sport s’estompe de plus en plus.

Le souci du réalisme pousse les concepteurs à travailler en étroite collaboration avec des stars du ballon rond. Ces collaborations permettent de créer des jeux de football plus proches de la réalité, en modélisant trait pour trait le visage des joueurs et en mettant en avant quelques chanceux sur la jaquette des jeux PES et Fifa.

Les sponsors jouent le jeu également en apparaissant sur le bord des terrains virtuels.

Ce phénomène s’élargit aujourd’hui à l’ensemble des compétitions sportives, chaque nouvelle sortie d’un jeu correspondant bien souvent à un tournoi ou à un Grand Prix dans le monde réel (comme le Tour de France avec Pro Cycling Manager ou les jeux de Formule 1 et de Tennis).

A l’inverse, de véritables sportifs s’inspirent des jeux vidéo. Récemment, on a vu la consécration du jeune champion Fabio Quartararo (15 ans) qui poursuit ses entraînements réels avec des sessions intensives de jeux de moto.

moto-happy

En bref :

  • Les jeux de simulation : « Aux frontières du réel ».
  • Les jeux d’arcade : « Bienvenue dans la matrice ».
  • Les party games : « Everybody, needs Somebody » ou « Come on Barbie, let’s go party ! »