Ces non joueuses qui jouent 5h par semaine

Vous en connaissez forcément : il s’agit de votre tante, de votre voisine, d’une collègue de bureau… voir peut être de vous-même ? Ce sont ces joueurs, joueuses bien souvent, qui ne se considèrent pas comme tel(le)s. Le phénomène est réel et plus que jamais d’actualité avec les jeux sociaux, mobiles et casual comme Candy Crush Saga.

Mais en réalité, rien de très révolutionnaire. Dès les années 90, cette population particulière parmi les joueurs se voit courtisée par des titres comme Monkey Island, puis Myst en 93, suivis de la prolifique série des Simsdans les années 2000, sans oublier la promesse résolument casual de la Wiilancée en 2006, loin de la compétition technologique et graphiques des autres consoles.

Le renouveau sur smartphone de jeux classiques comme les Beejeweled, lesMahjong et l’indéboulonnable Tétris nourrit ce phénomène, bien que les afficionados  diront probablement « ce ne sont pas de vrais jeux ! »,  « c’est juste pour me détendre » ou le très persistant « c’est pour faire travailler la matière grise ». Car il y a bien une petite dose, au moins, de « plaisir coupable » dans l’esprit de ces joueurs.

Desperate Housewives ou super-héroïnes digital ?

Toutes les études convergent pour établir le même portrait type. Ce sont des femmes, de plus de 35 ans, au foyer, retraitée, à temps partiel  ou sans activité. Elles s’identifieront davantage aux Desperate Housewives qu’aux Gamers (certes la vie moins romancée). Elles ne sont pas technophiles non plus, au premier abord. Elles ont depuis été initiées à Facebook, voire peut être même Instagram ou Pinterest, mais vous ne les verrez pas se précipiter pour acheter le dernier iPhone. C’est tout juste si elles l’auront mis à jour, non pas par ce qu’elles ne savent pas comment faire, mais parce qu’elles n’en voient pas l’utilité immédiate.

Sans le savoir, elles sont les super-héroïnes de tout un pan de la communautés des développeurs de jeux. Parce que oui, elles jouent, et même parfois beaucoup. Sur smartphone, donc, mais encore plus que tous les autres joueurs sur tablettes, dont l’écran leur apparaît bien plus confortable. Elles continuent aussi de faire vivre le jeu sur PC, celui qui existe ailleurs que sur Steam. En général, elles adoptent un comportement proche de celui d’un livre : de la même façon qu’on lit un roman avec une certaine régularité, elles jouent à un jeu qui les a convaincues comme pour « ne pas en perdre le sens », et n’hésitent pas à enchaîner plusieurs fois un même niveau dont elles ont compris la logique jusqu’à le terminer (pour être sûres de ne pas oublier l’astuce).

Elles se concentrent rarement à plus de 2 à 5 jeux à la fois, elles y sont très appliquées avec des sessions de plus de 5 minutes (là où la moyenne tourne plutôt autour des 60 secondes montre en main).

Tout comme leur maison est méthodiquement rangée, elles font régulièrement le ménage dans leur smartphone pour ne conserver que les jeux auxquels elles jouent. Et puisqu’elles se sont  aussi organisées pour trier consciencieusement leurs mails, elles se montrent particulièrement réceptives aux campagnes mailing, surtout si on leur propose une période de soldes.

Des joueuses fidèles

On a vu qu’elles ne sont pas très demandeuses de nouveautés technologiques, on pourrait dire d’innovations au sens large, y compris en termes de jeux. Elles plébiscitent avec une certaine constance les mêmes gameplay d’Objets cachés, de Séries de 3, de jeux de Mots, d’entraînement cérébral (ah ! le docteur Kawashima !!), de gestion de ressources ou de temps… Mais ne les réduisez pas à des inconditionnelles de petits animaux mignons et de rose acidulé. Ce qui les rassure, c’est avant tout de connaître et comprendre intuitivement les mécanismes du jeu. C’est une question d’habitude, de confiance accordée, quasiment de « respect ». Comme avec son commerçant de quartier en somme. Contrairement à de nombreux joueurs sur les jeux Freemium, elles consentiront à dépenser quelques euros si l’achat en vaut la peine et si l’assistance est au rendez-vous en cas de problème.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s