De la monétisation des jeux multi joueurs

En ouverture de la Game Connection, Damien Kieken d’Ubisoft a partagé avec nous comment les contenus additionnels dans Assassin’s Creed répondent à un double enjeu : comment inviter les joueurs à dépenser dans le jeu en plus du prix initial (60€ à la sortie) tout en leur assurant une expérience de jeu bien plus riche, immersive et passionnante.

Les prémices de la monétisation dans le jeu apparaissent dans Assassin’s Creed Revelations, avec l’introduction du système des crédits Abstergo. La conception des contenus additionnels et mécanismes associés est une part intégrante de la création des jeux Assassin’s Creed 3 et 4, dès les premières phases  du projet et en progression continue à chaque nouvel opus.

La collection des contenus additionnels se doit d’être variée : items pour agir dans le jeu, costumes et apparences, éléments de personnalisation, etc. Surtout, elle s’enrichit et s’affine à chaque édition. Par exemple, il est possible dans Assassin’s Creed 4 : Black Flag de personnaliser séparément le costume et la morphologie de son personnage, ou encore d’investir dans des boosters pour gagner plus d’expérience pendant une durée limitée. La présentation visuelle, ou encore l’animation événementielle avec des happy hours, des soldes régulières, des packs « saisonniers » sont aussi de la partie.

Ces contenus peuvent être débloqués par un double système de crédits, les Abstergo et les Erudito, imaginés par les créateurs comme une composante naturelle du jeu et de l’histoire. Dans Assassin’s Creed, la société fictionnelle Abstergo invente la technologie qui permet au personnage de remonter dans son passé génétique :les crédits Abstergo fonctionnent donc comme un système de points accumulés au cours de l’aventure. En parallèle, un groupe fictionnel de hackers tente de libérer le joueur de l’emprise d’Abstergo, et l’invite à les « subventionner » en achetant des crédits Erudito. Les deux crédits s’échangent au final contre les items, les Erudito permettant surtout de pouvoir acquérir des costumes, des accessoires, voire des packs de contenus plus tôt dans le jeu.

Les équipes d’Ubisoft ont cependant dosé les mécanismes pour qu’ils participent uniquement à l’enrichissement de l’expérience de jeu sans créer de frustration. Payer n’est jamais obligatoire, et les achats ne permettent pas d’avancer plus vite dans l’histoire. Tout d’abord, chaque item a son utilité propre ; il n’est pas question de créer un empilement du même outil qui serait progressivement plus efficace. De plus, tous les contenus ne s’achètent pas. C’est par exemple le cas des Achievements qui récompensent la progression dans le jeu et les succès de missions spécifiques. Enfin, des pans entiers d’extensions sont offertes gratuitement, pour augmenter le plaisir à évoluer dans l’univers des Assassins (et de profiter de ses achats) : nouvelles cartes, nouveaux espaces…

Les fans d’Assassin’s Creed semblent comblés et montrent un réel intérêt pour la grande diversité des costumes et des packs assez tôt dans le jeu.

Et vous, vous laisseriez-vous tenter par l’achat dans un jeu multi joueurs ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s